itera – Driver briefing software

En 2014 les TPF ont initialisé un projet de rénovation de leur centre d’exploitation avec l’implémentation du produit Hastus de l’entreprise canadienne Giro. Ce projet a été accompagné d’une réorganisation des départements fer, urbain, campagne et de plusieurs initiatives qui avaient pour objectif de moderniser les opérations du personnel de conduite. Le nouveau système d’exploitation a été mis en oeuvre avec succès en octobre 2015.

Projet de lutte contre le travail au noir «Cerbère»

La construction est, avec l’économie domestique, l’un des domaines, les plus touchés par le travail au noir. De nombreux entrepreneurs indélicats engagent en effet des travailleurs sans autorisation de séjour, ne respectent pas les conditions minimales de salaire et de travail (dumping salarial), ne s’acquittent pas de leurs dettes à l’égard de leurs employés, des assurances et des institutions sociales, ou encore du fisc.

Une collaboration fructueuse entre l’industrie et l’informatique

La société Cantin Holding est une entreprise active dans le monde entier qui s’est spécialisée dans les domaines du traitement industriel de la tôle, de la mécanique, du montage et du thermolaquage. Jusqu’à récemment, les demandes des clients ne pouvaient pas être satisfaites sur place, sur simple pression d’un bouton, et la direction ne disposait pas d’un instrument de gestion simple qui lui aurait permis de surveiller et de piloter les différents domaines. Il faut pour ce faire des informations sûres et fiables, qui doivent être disponibles au bon moment et sous la forme adéquate.

Piscines couvertes et maîtres nageurs fonctionnent sans papier

L’Office des sports de la ville de Berne a procédé à une révision complète de sa présentation web (y compris le système de réservation). Jusqu’ici, il n’était pas possible de voir sur place, dans les piscines, le statut de la réservation (couloir de natation libre ou occupé). Le maître nageur devait obtenir cette information soit sur papier, soit la connaître par cœur. L’Office des sports a désormais trouvé une manière plus innovante de procéder, qui permet d’une part de réduire ce déficit d’information pour les clients finaux et, d’autre part, de décharger les maîtres nageurs des demandes de routine.